42

Crewpions
La trott en plus fun

Crew: équipe en anglais, pion: pas trouvé dans le dictionnaire anglais. Croupion? Bel exemple de dérision pour cette équipe de jeunes mecs de Delémont et environs qui s’éclatent avec des trottinettes en free style. Enjoy! Des backflip en flat, des gros tricks pour des edits, bien shootés. Ils s’éclatent, ride cool ou speed comme des gogoles, au skate park avec des tailwips, ou font un peu de street. Understand? Ben faites comme moi, sortez le dico! On peut préférer la langue de Molière à celle de Shakespeare et vivre avec son time, qué?

Par Cégé, le - Ed. 8

Ils ont tous des gueules d’ange, entre 6 et 14 ans, l’air frais de la juvénilité, et certains, déjà un joli bagage au niveau du bagou. Et il faut les voir évoluer sur leur trottinette ces mistons. De vrais acrobates, des artistes, des équilibristes. Mais ils assument, ils contrôlent, on sent bien qu’il y a du boulot et de l’entraînement, même quand une belle gamelle est ponctuée d’un juron bien senti.

Pas encore des vedettes, mais…

Leur crew, équipe, pardon, date d’il y a peu: juin 2011. Quand Gven est arrivé de Saigne à Delémont, il pratiquait le skate. Mais il n’a pas trouvé d’adeptes dans son sport et a rencontré Maé qui pratiquait la trottinette free style (faut s’y faire à ces anglicismes). Rejoints bientôt par Malik et quelques autres potes, ils sont maintenant 11 à former une solide équipe de riders (je ne vais pas employer les guillemets chaque fois). Pas encore de grandes compétitions à leur actif, mais déjà quelques belles prestations par exemple lors du slow-up en vieille ville, de la course de moto de Develier, des Juride days de Mervelier, etc. où ils se produisaient en démonstration, qui chaque fois a fait mouche. Chacun se surprenait à découvrir ce nouveau sport et ces athlètes en herbe qui époustouflaient avec leurs sauts et variations diverses. Ils ont d’ailleurs tourné une vingtaine de vidéos avec bien entendu des musiques d’enfer, de leurs exploits, qui ont été vues plus 55’000 fois sur net! Et ça, ça les motivent. Envie de découvrir? Crewpion.com

Grosse motivation

Ils en veulent, ces crewpions, ils s’entraînent régulièrement au skate park situé sous la RDU, à côté du terrain de foot et font des trucs funs dont on ne peut citer les noms, qui sont spectaculaires, avec des prouesses techniques impressionnantes. Enjoy! Ils sont tout de même dirigés par un entraîneur qui leur enseigne les agrès, le trampoline, pour leur apprendre à évoluer dans l’air et maîtriser leur corps dans des figures avant de retomber sur leur trott sans se rétamer (des fois) le mouère. Ce génie se nomme Johan Gygax, de Courtételle, est entraîneur J+S en athlétisme et ski, est informaticien et adulé de ses protégés. Faut dire aussi que leurs trottinettes ne sont pas des modèles pliables et bon marché qui ont fait leur succès, mais des modèles renforcés, d’une seule pièce, sans articulation, vendues par leur sponsor Lolypop, qui en a déjà fourgué des dizaines à des d’jeunes depuis que crewpion fait parler de lui (pour la pub gratuite demander le no de compte du P’tit Ju, qui transmettra les bakchichs à l’auteur de cet article, merci d’avance).

Des p’tits jeunes bien dans leur tête

Quelques-uns font partie du CDJ (conseil des jeunes) et prêchent pour leur paroisse en demandant de déplacer et améliorer leur aire d’entrainement (skate park) près de la patinoire. Ils ont fait circuler une pétition et récolté plus de 600 signatures, s’étant rendu compte lors d’une virée à Porrentruy, qu’ils pouvaient faire des trucs qu’ils n’arrivaient pas à réaliser à Delémont, et vice versa. Ils ont également réussi à se faire payer par la municipalité un machin nommé ppine ou un truc dans le genre, soit une espèce de circonflexe, qui posé à terre leur permet de faire des figures en l’air. Un truc qui coûte bonbon! Ils sont aussi très motivés par leur succès et leur niveau, qui ne cesse de s’améliorer. On remarque que dans les villages environnants, on commence aussi à construire des rampes. Il semblerait qu’ils soient aussi connus à Bienne, Lausanne et ailleurs où leurs prestations ne sont pas passées inaperçues. Merci internet!

Malgré leur succès naissant, pas un de ces crewpionnistes n’a la grosse tête, n’espérant que progresser et faire connaître leur hobby (dernier terme franglais de cette diatribe).

Good luck, boys!

Ces cracks se nomment: Arthur Hugi, Diego Menozzi, Gven Fluri, Lucas Gisiger, Maé Biedermann, Malik Simon, Niels Simon, Théo Fleury, Timo Chételat, Yann Donzé.

Visitez leur site: www.crewpion.com

Si on a oublié quelqu’un, faites un procès au P’tit Ju.


Cet article a été vu 2384 fois.

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


AccueilLa rédactionLe T-Shirt insoliteVotre pub ici?S’abonner gratuitementDevenir Membre-SoutienContactArchives
© Tous les contenus de ce site appartiennent au Petit Jurassien | Réalisation Pomzed Design
Ils sont protégés et sont interdits à la copie et/ou à la reproduction | Conditions générales

%d blogueurs aiment cette page :