42

Chronique
Allez les jeunes, formez-vous!

S’il est un domaine où chacun accorde (ou devrait) une attention particulière, c’est bien celui de la formation professionnelle. Même si en moyenne on change près de trois fois de métier dans l’existence, c’est un départ important dans la vie d’un ado. Pour l’aiguiller au mieux, les milieux associatifs les plus différents ont accueilli dernièrement un salon qui leur était spécialement destiné. Son succès impressionnant démontre la nécessité d’une telle démarche pour tenter d’y trouver sa voie, même s’il n’est pas facile de se déterminer quand on a 14 ou 15 ans.

Par cégé, le - Ed. 7

Au Forum de l’Arc à Moutier, du 21 au 25 mars: plus de 4 000 élèves du Jura, Jura sud et Bienne, issus des classes de 7e, 8e, 9e année, représentant 30 écoles ont fait le déplacement pour ce 7e salon de la formation professionnelle, pour y découvrir 157 métiers. L’entrée du salon étant bien entendu gratuite, on peut tout de même évaluer la fréquentation à plus de 18’ 000 visiteurs, tenant compte du fait que certains ados y sont allés plusieurs fois, et que le week-end ils ont pu y retourner avec leurs parents.

De tout pour tous

Il faut relever la haute tenue de cette manifestation biennale dans un Forum de l’Arc qui semblait quasiment fait sur mesure. L’interactivité était de mise dans tous les stands, ce qui a grandement contribué à la dynamique de son succès. Les stands étaient occupés et animés par des apprentis, étudiants et professionnels qui répondaient aux sollicitations des élèves. A noter encore qu’au centre de l’expo, les professions techniques avaient coordonné leurs forces pour présenter 21 métiers sur un stand commun.

Il est vrai que certaines formations deviennent de plus en plus pointues et que les moyens d’y parvenir sont parfois un véritable parcours du combattant. De la maturité professionnelle pour entrer dans les HES, du gymnase pour embrasser nombre de spécialisation, ou de filières qui sont toujours plus nombreuses et variées avec l’apparition de professions qui n’existaient pas auparavant ou qui ont changé de terminologie. C’est aussi une préoccupation majeure pour les parents qui peuvent ainsi aider leur enfant à s’orienter, même si la décision finale n’appartient finalement qu’à ce dernier.

Quelques réactions d’ados

Michael: Je ne savais pas exactement ce que j’avais envie de faire. Mais je crois que vais plutôt m’orienter vers un des métiers du bâtiment, maçon, peintre, dans le genre, quoi.

Fatima: J’ai compris qu’il fallait que je bosse à l’école parce que tout sera plus facile. J’aimerais bien travailler dans un hôpital, dans un métier de soins. J’aimerais bien aider mon prochain car j’apprécie le contact avec les gens. J’ai essayé de faire une prise de sang sur mannequin, ce n’était pas évident, mais ça m’a plu.

Manon: J’ai bien quelques idées, comme éducatrice de la petite enfance, ostéopathe équin ou autre chose, on verra. Mais je crois que je vais déjà faire le gymnase, ça me laissera encore le temps de réfléchir quelques années.

Ismir: Moi, j’ai déjà un contrat d’apprentissage, ce sera carrossier. Mais j’ai apprécié ce salon, c’est varié et je ne crois pas que je vais regretter mon choix, car j’ai fait un stage et ça me plaît.

Jérôme: Ce serait plutôt un métier du bois. J’ai vu ce que les apprentis ont exposé au salon et ça me botte vraiment. J’ai pu prendre des contacts et dans ma région, il y a une entreprise formatrice. Ce serait bien que ça joue sans faire trop de déplacements.

Ana: La coiffure, ça me plairait bien, c’est ce que je préférerais. Mais mon oncle avait un bistrot et j’ai donné des coups de main au service et à la cuisine. Si je ne trouve pas de place comme coiffeuse, je verrais peut-être dans l’hôtellerie ou la restauration ou même l’horlogerie où il y a énormément de débouchés.

Jade: Avec mes envies, je suis condamnée à faire le gymnase car après je pense faire l’uni, en droit ou en économie. Il faudra voir les débouchés dans quelques années.

Fabio: J’ai traîné presque tout le temps dans le stand des professions techniques. Je me verrais bien polymécanicien, électronicien ou un truc dans le genre. Mon père m’a dit que c’était un métier d’avenir et qu’il y aurait toujours du boulot. Je vais essayer de faire le tech et devenir ingénieur. Comme ça, je pourrai reprendre sa boîte en toute connaissance de cause.

Belles perspectives d’avenir donc pour toute une palette de jeunes qui se sont montrés très motivés par leur formation future. D’où la nécessité d’une telle manifestation qui dans deux ans se déroulera dans le canton du Jura.


Cet article a été vu 1740 fois.

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


AccueilLa rédactionLe T-Shirt insoliteVotre pub ici?S’abonner gratuitementDevenir Membre-SoutienContactArchives
© Tous les contenus de ce site appartiennent au Petit Jurassien | Réalisation Pomzed Design
Ils sont protégés et sont interdits à la copie et/ou à la reproduction | Conditions générales

%d blogueurs aiment cette page :