42

Vitraux du Clos
Toujours magiques

Vous n’avez pas pu les louper, depuis une semaine les traditionnels vitraux confectionnés par les élèves du Clos scintillent de mille feux pour offrir une chaleur colorée et conviviale à notre chère ville. Merci de faire cela pour elle.

Par EM, le - Ed. 4

Ils sont illuminés, décembre est arrivé! Il s’agit bien sûr des vitraux de l’école primaire du Clos, le long de la Route cantonale. Votre P’tit Ju s’est rendu il y’a quelques semaines au cœur du projet, alors que l’élaboration des vitraux débutait, «C’est quoi comme journal?», ont-ils osé nous demander. Les gosses étaient surexcités, les ciseaux, les couteaux japonais et les papiers transparents de toutes les couleurs n’attendaient qu’eux. On l’aurait été à moins, rendez-vous compte que ces chérubins sont les créateurs de la plus jolie décoration de Noël en Prévôté. C’est un véritable halo de lumière chatoyant qui défie, face à face, notre Hôtel de ville, qui y va lui de mille guirlandes de lumières aussi, mais commerciales celles-ci. Un peu simplistes ces fonctionnaires.

Les boules

Cette année, le thème était les boules. Celles qui ornent nos beaux sapins. Des ronds, c’est rigolo. Et les petits étaient libres de les arborer de leurs couleurs favorites: «Je sais pourquoi tu fais la tienne avec du rose, c’est parce que les trois autres blondes le font aussi», lançait un gamin à une de ses camarades. Toute l’école s’y est mise, les quatre degrés!

Ah les gosses!

Ce sont des classes de quatrième année que nous avons rencontrées en ce vendredi après-midi. L’effervescence régnait dans les corridors, tous semblaient ravis par ces bricolages: «Parfois on se trompe et il faut recoller les morceaux que l’on n’aurait pas dû découper». Certains prenaient leur tâche très au sérieux: «Nous faisons ça à la manière des professionnels». Rien que ça! Mais reconnaissons qu’il faut bien donner du sien pour arriver à un si beau résultat.

Un jeune garçon se montrait, lui, un peu plus grognon: «On est des esclaves». Rendez-vous compte, tout l’ouvrage est entre les petites mains d’enfants âgés entre six et dix ans! Leurs instituteurs ne parlent pas d’exploitation, mais simplement d’éducation manuel et artistique. Soit.

«Et toi? Que représentent les motifs que tu as laissés dans ta boule? Rien du tout!». Ok, elle est belle quand même. «Moi, je reconnais le mien depuis la rue», glissait une fillette. En effet, si vous prêtez attention, il n’y pas une fenêtre qui ressemble à une autre. Chaque décoration qui enjolive les sphères est une touche personnelle.

Année après année

Cela fait maintenant plus d’une décennie que ces vitraux se sont imposés dans le paysage festif de Moutier. A chaque année son thème. Pour vous rafraîchir la mémoire, nous avons déjà eu droit aux sapins, aux anges, aux bougies, aux symboles de Noël (bottes, bâton de sucre, bonnet, etc.), aux sports d’hiver, au village sous la neige et j’en passe. Nostalgie!

Les spots

Le concierge du l’école, affectueusement surnommé «Claudi» par les élèves, a vécu toutes les éditions et apprécie les progrès techniques accomplis «Les premières fois, il fallait installer les lampes tout les soirs, les enclencher une fois la nuit tombée et tout remballer le matin, avant l’arrivée des enfants. Aujourd’hui, les spots sont fixés aux murs et l’allumage est automatique». Cela facilite la vie, en effet.

Prenez donc le temps d’admirer et de vous laisser enchanter, ça ne dure qu’un mois. Ces couleurs vives, qui manquent cruellement le reste de l’année, vous réchaufferont.

Retrouvez toutes les images sur la galerie PixLab.ch


Cet article a été vu 2220 fois.

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


AccueilLa rédactionLe T-Shirt insoliteVotre pub ici?S’abonner gratuitementDevenir Membre-SoutienContactArchives
© Tous les contenus de ce site appartiennent au Petit Jurassien | Réalisation Pomzed Design
Ils sont protégés et sont interdits à la copie et/ou à la reproduction | Conditions générales

%d blogueurs aiment cette page :