42

L'Aller-retour
Sur la Côte, sous la neige

«Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends. J'irai par la forêt, j'irai par la montagne. Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.» - Victor Hugo - Vous ne le saviez peut-être pas mais le «toi» dans ce texte fait référence à la grillade de la St-Martin! Mais ce que ce bon Victor avait oublié de préciser dans son texte, c’est qu’aller par la forêt et la montagne, ça prend du temps! Nous, ça nous aura pris six heures et des brouettes… Bon y faut dire qu’on n’avait pas prévu de marcher dans un mètre de neige! Mais comme à chaque fois, la récompense était à la hauteur de l’effort!

Par RM, le - Ed. 34

Données de base (approximatif)

Point de départ/arrivée: Restaurant de l’Etoile à Perrefitte
Kilomètres: 19.60
Dénivelé : 727m
Temps de marche: 6h30
Calories dépensées: 1’729
Itinéraire: « Perrefitte, Les Ecorcheresses, Sur la Côte, Noire Combe »
Difficulté: Facile/Moyen (quand il n’y a pas de neige)

 

L’aller

C’est à 9h30 que la fine équipe de marcheur du P’tit s’est donné rendez-vous dimanche 22 février sous un ciel couvert, devant le restaurant de l’Etoile à Perrefitte. Les mines sont réjouies et les cuisses sont prêtes à en découdre: c’est parti!

La traversée du village nous permet d’arriver au véritable point de départ de la marche: les magnifiques Gorges de Perrefitte. (photo 1-7) Il vous faudra un peu moins d’une demi-heure pour en venir à bout, en enchaînant passerelles, escaliers et charmants petits chemins de terre.

La Crevasse du Gourgan

Peu de gens le savent mais, caché quelque part au milieu de ces gorges, se trouve la mystérieuse Crevasse du Gourgan!

Oui, vous êtes sur les lieux du mythique tournage du film prévôtois JACK IST BACK n°8! Du coup on vous recommande de vous recueillir quelques secondes sur ce lieu mythique. (en haut des escaliers de la photo n°5)

Au passage, faites très attention à la bête; personne ne l’a jamais vu, mais bon nombre de gens qui se sont aventurés sur son territoire ne sont jamais revenus!

 

La Fontaine des Fées

Vous voilà arrivé au «premier palier» (photo n°7), arrêtez-vous un instant et cherchez La Fontaine des Fées; une source d’eau qui prend naissance juste à quelques pas de la route, dans la forêt et à laquelle on attribue des pouvoir magiques. (photo n°8)

En effet, on raconte que les couples qui boivent l’eau de la Fontaine des Fées scelleront ainsi leur amour pour la vie! Vous n’avez rien à perdre à tenter le coup! Ou alors au pire, une petite diarrhée éclaire, mais il paraît que ces temps, on en attrape une même avec l’eau du robinet…

Là, ça pique un peu!

Une fois votre amour scellé à jamais et votre gorge bien désaltéré, vous vous trouvez au pied du seul et unique «gros crêt» du parcours: passez derrière la Fontaine aux Fées (photo n°9), longez la route 20 mètres et ensuite souffrez une petite dizaine de minutes jusqu’à la sortie de la forêt. (photo n°10-11)

Une fois arrivé à la lisière de cette dernière, vous devrez quitter le chemin. A travers les arbres, vous apercevrez une ferme au loin: c’est celle de Plain Fahyn et c’est votre cible! (photo n°12)

Traversez les champs et passez devant la ferme. Après avoir fait quelques gratouilles à quelques vaches plus que curieuses (photo n°13), continuez votre chemin, celui qui passe derrière la ferme et qui rejoint la route en contre bas. (photo n°13)

Une fois sur la route, longez-là juste sur cinq mètres, puis repartez à gauche sur le chemin qui monte tout droit jusqu’au village des Ecorcheresses. (photo n°14 à 19)

Les Ecorcheresses

Une fois de retour sur la route, on vous recommande un petit détour de cinq minutes à peine sur votre gauche pour aller découvrir des produits du terroir mis en vente (durant l’été seulement) dans un petit abri aménager pour l’occasion contre la façade de la dernière ferme du village, au bord de la route. (photo n°20)

Durant la belle saison, vous y trouverez des sirops artisanaux, des confitures, de la goutte, du fromage, du beurre de ferme, le tout, à des prix très abordables! Un délice!

Une fois le plein de provisions fait, revenez sur vos pas au bord de la route sur environ 100 mètres puis au centre du village, à l’intersection, prenez à gauche et suivez la route goudronnée qui monte derrière le village. (photo n°21)

Suivez ce chemin, mais pas jusqu’en haut ! Après environ 10-15 minutes de montée, un chemin de forêt partira sur la gauche, avec à l’intersection, un tas de bois: prenez cette option. (photo n°22)

Depuis là, aucune chance de vous perdre; marchez tout droit dans la forêt (photo n°23) et au moment d’en sortir vous tomberez alors pile poil sur l’auberge Sur la Côte, le St-Graal de la pause pitance! (photo n°24)

 Sur la Côte 

Voilà un endroit où convivialité, simplicité et joyeuseté sont les 3 mots d’ordres! Une adresse comme on les aime!

Ernest et Marie-Rose Christen vous accueillent autour d’un verre ou d’une assiette (bien remplie) depuis 1996! Mais pour s’occuper, il n’y a pas que de la nourriture et des boissons! Il est aussi possible de s’essayer à l’équitation, de passer une nuit sur la paille, ou encore d’explorer la région avec un guide.

A la carte, vous retrouverez toutes les spécialités campagnardes comme les röstis, steaks, côtelettes (ben oui, je vous rappelle qu’on est sur la Côte), etc. Nous, on avait pas si mal choisi notre jour puisqu’on est tombé sur le dimanche «grillade de St-Martin». Au menu, salade verte, salade de choux, boudin, saucisse à rôtir, atriaux, röstis, compote de pomme et comme dessert, crème au sucre brûlé. Le tout pour 25 CHF… Et y fallait voir les assiettes (photo n°25-30). Sans oublier le p’tit café grand-mère, plus quelques verres de gentiane maison pour se donner du courage pour la suite et au passage, une petite dégustation de la délicieuse Soubozianne. (photo n°31) (cf. notre article sur le sujet dans cette édition)

On ne saurait donc que trop vous recommander d’aller faire un tour à l’Auberge Sur la Côte, si possible le ventre vide et si possible, en ayant réservé votre place préalablement!

Vous verrez, le plus dur, c’est de repartir! 

Le retour

Pour le retour, là, vous avez l’embarras du choix! On dit que tous les chemins mènent à Rome… Ils mènent tous à Moutier aussi!

Personnellement, on vous recommande de descendre à Underelier par les Gorges du Pichoux puis de rentrer à Moutier par le bus! C’est un superbe sentier qui descend dans la forêt jusqu’à la route à l’entrée des gorges, puis qui s’enfonce au fond des gorges, vous faisant longer un étang magnifique!

Malheureusement ce n’est pas l’itinéraire de retour que nous avons pris! En raison de quantités industrielles de neige et du peu de temps qu’il nous restait avant la nuit, nous avons préféré opter pour l’option la plus courte…enfin celle qu’on pensait être la plus courte!

On arrive bientôt? Oui, dans quatre heures!

Le chemin est facile: Sortir du bistro, partir derrière et monter tout droit dans le champ jusqu’au sommet (pas facile après une demie St-Martin) (photo n°32-33).

Ensuite, une fois au sommet, redescendre de l’autre côté, toujours tout droit jusqu’à tomber sur une route et 2 maisons. (photo n°34).

Passez entre les maisons suivre la route toujours tout droit en longeant la crête jusque sur la Chaivre, mais pas plus loin sinon vous arriverez sur la Haute Montagne de Moutier (c’est un itinéraire de retour également possible, mais c’est plus long)(photo n°35).

A un moment donné, toujours sur le même chemin, vous redescendrez légèrement puis juste avant de remonter, dans une sorte de combe, prenez à droite pour descendre la Noire-Combe (photo n°36). C’est un magnifique chemin de forêt très sauvage qui vous fera descendre dans un canyon jusque sur la route des Ecorcheresses, que vous avez monté tout à l’heure (photo n°37-38).

Depuis là, soit vous reprenez les Gorges de Perrefitte en repassant devant la Fontaine des Fées, soit vous longez la route, ce qui est moins sympa, mais de nuit, en hiver et après six heures de marche, c’est tout de même plus prudent!

On en voit le bout!

Au final, nous voilà rendu sur la place de parc du restaurant de l’Etoile, après 6h30 d’une marche magnifique mais particulièrement intense pour les cuisses!

Nous qui avions exprès prévu un itinéraire facile, accessible à tous, pas de bol!

Notez que ces six heures de marche sont exceptionnelles et se justifient par la quantité astronomique de neige présente ce jour-là! Dans des conditions normales, pour le même tour, il vous faudra plutôt compter 4h30 pour faire la boucle. Ne faites donc pas comme nous et étudiez la météo et le terrain avant d’enfiler vos sacs à dos!

Et n’hésitez pas à demander d’autres itinéraires de retour à l’Auberge Sur la Côte! Ernest et Marie-Rose se feront un plaisir de vous guider! Mais vite, parce qu’aux dernières nouvelles, ils prennent leur retraite dans une année!

Bonne promenade… et bon appétit!


Cet article a été vu 382 fois.

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


AccueilLa rédactionLe T-Shirt insoliteVotre pub ici?S’abonner gratuitementDevenir Membre-SoutienContactArchives
© Tous les contenus de ce site appartiennent au Petit Jurassien | Réalisation Pomzed Design
Ils sont protégés et sont interdits à la copie et/ou à la reproduction | Conditions générales

%d blogueurs aiment cette page :