42

Summerhater
L’été? Non. Juste non.

Ah! l'été... Apéros, vacances, chaleur. Si pour la majorité le mot été rime avec farniente, une frange non négligeable de la population ne le voit pas de cet oeil. Pour le Summer Hater, l'été rime avec saleté, mortalité ou insanité, Le Petit Ju a voulu comprendre le Summer Hater et a découvert que malgré son teint blafard, il n'est peut-être pas dans le tout faux. La preuve en 6 points.

Par SM, le - Ed. 37

Le rhume des foins

L’été n’a pas commencé qu’il nous fait déjà chier. C’est le printemps, ça bourgeonne, les jupes sont de sortie, la grisaille laisse sa place aux vert tendre. Le Graitery se dote de ses plus beaux atours. Et qui dit petites fleurs dit pollen, c’est aussi simple que ça. L’arrivée de l’été c’est le début des emmerdes pour environ 30% de la population. Le nez en éruption et les yeux en fusion, tu as compris ta douleur. Afin de bien te faire piger que tu te diriges vers la pire saison de l’année, la nature t’en met plein la vue et t’offre tout ce qu’elle a de pire. C’est bien joli toute cette verdure dans notre Jura-Bernois, mais autant te dire que c’est surtout synonyme de guerre totale contre le pollen. Du mois de janvier avec le noisetier au mois de mai pour les graminés jusqu’en août avec le tilleul, il y en a pour tout les goûts.

Les moustiques

Ca y est, il fait chaud, la raie commence gentiment à suinter et Dame Nature à encore quelques tours dans son sac. Le pollen va laisser sa place au moustique. Ce petit insecte typiquement estival ne te laissera pas de répit, que ce soit sur une terrasse ou dans ton lit. Personne n’échappe à ses sournoises piqûres, le moustique ne te ratera pas et te rappellera à quel point tu te réjouis du retour du froid. Pour te prouver qu’on est de bonne foi, qu’on de bonnes références et qu’on invente rien, on va même te citer le Dalaï Lama: “Si vous avez l’impression que vous êtes trop petit pour changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique. Vous verrez lequel des deux empêche l’autre de dormir”. Il n’existe qu’un seul endroit sur terre où le moustique ne vit pas et où comme par hasard il n’y a pas d’été: l’antarctique.

La bière chaude

Alors là, c’est juste scientifique comme raisonnement. Comme on l’a vu avant, il fait chaud en été. La bière se boit froide. Comme en été il fait chaud partout, la bière se refroidit rapidement partout. Et la bière chaude et sans gaz c’est dégueulasse. Chaque été, tout le monde se réjouit donc de redécouvrir le goût authentique d’une bière de fête de village sans gaz servie dans un gobelet en plastique. C’est affligeant.

La nourriture light

L’été c’est salades, tomate mozzarella et larme d’huile d’olive, grillades et chips sèches. L’été c’est léger niveau bouffe. On ne veut pas surcharger notre organisme déjà mis à mal par la température qui flirte les 30° donc on se replie sur ce qui se digère facile. Mais où sont les fondues, les raclettes, les sauces épaisses? Où est la vraie nourriture, celle qui suinte le gras, qui te bourre la panse et qui t’arrache un sourire de satisfaction lorsque tu peines à sortir de table?

La transpiration

Cette chaleur te colle à la peau. Impossible de se sentir bien et propre sur soi. Au moindre mouvement, les 35° te rappellent à quel point tu es impuissant. En hiver si tu as froid, tu rajoutes une couche. En été, il y a un stade que tu ne peux plus dépasser sous peine de te faire enfermer pour exhibitionnisme. Donc tu subis et tu transpires. Tu suintes. Le déodorant est bien impuissant face à ce que dégage ton corps. Et qui dit auréoles dit odeurs. Tu sais bien de quoi on parle cher lecteur, ne te caches pas.

Les gens contents

C’est les vacances, le soleil brille. Les gens s’entassent dans des avions EasyJet et partent découvrir l’Europe dans un hôtel All-Inclusive. On poste des selfies depuis la plage pour montrer à ses amis à quel point notre vie est cool. Les jeunes éphèbes exhibent leur corps sculpté durant l’hiver dans un fitness glauque pour faire les yeux doux aux longues jambes rasées des filles. Les gens sont bien dans leur peau, les gens font la fête, les gens vont se montrer à la piscine de Moutier. Les gens bronzent, les gens sont beaux, les gens mangent de la salade car c’est léger et il fait chaud. Enfin voilà, on va pas en rajouter, tu auras bien compris que le mot été rime avec superficialité. En hiver on sort sa parka, on cache ses bourrelets et on montre le vrai, l’authentique, la beauté intérieure.


Cet article a été vu 219 fois.

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


AccueilLa rédactionLe T-Shirt insoliteVotre pub ici?S’abonner gratuitementDevenir Membre-SoutienContactArchives
© Tous les contenus de ce site appartiennent au Petit Jurassien | Réalisation Pomzed Design
Ils sont protégés et sont interdits à la copie et/ou à la reproduction | Conditions générales

%d blogueurs aiment cette page :