42

Portrait
Le Bénévole

"Si on payait mieux les bénévoles, ça donnerait peut-être envie à plus de gens de travailler gratuitement." Philippe Geluck, papa du Chat. C'est pas faux ! Mais dans le fond du fond, quelle est la raison qui pousse les gens à vouloir s'investir des centaines, voire des milliers d'heures dans des projets s'il n'y a pas le moindre son de la monnaie trébuchante à la fin ? Sont pas tout net ces bénévoles. Nicolas von Muhlenen-Carrel, alias Mouette, nous fait l'honneur de nous donner des éléments de réponses riches de plusieurs années d'expériences.

Par SO, le - Ed. 41

Nicolas von Muhlenen -Carrel / Mouette (NVMC/M) 38 ans, marié, 2 enfants est assistant social spécialisé en désendettement chez Caritas Fribourg. Pas facile d’obtenir un rendez-vous avec cette véritable pile électrique, vous comprendrez pourquoi en lisant la suite. Le contact étant établi, le Petit Jurassien lui propose de lui tirer le portrait dans sa 41e édition, dernière de 2015. Le principal concerné a pris le temps de réfléchir avant de répondre à notre invitation. Quelques jours plus tard la réponse arriva : « Ok pour l’article si celui-ci est plus orienté sur les associations que sur ma bobine. Merci déjà pour la proposition ». Hum, faire un portrait sur un personnage sans se concentrer sur lui mais sur les associations dont il fait partie… Exercice intéressant et chalenge (oui, chalenge en bon français) accepté.

CV Associatifs de Nicolas/Mouette:

  • Noël pour tous Prévôtois: Présidence depuis 2005 (clan Nakiska 2003)
  • Comité de l’association autour de St-Germain 2015
    • & comité fête des vendanges (2011): secteur cuisine
  • Scoutisme local: chef de troupe 1997-2001 (une troupe est composée de 20 à 25 adolescente de 12 à 16ans)
  • Scoutisme régional: chef cantonal 2004-2009
  • Conseil de fondations des Ecarres (Hébergement collectif)

Légendes
En rose et italique: questions du Petit Jurassien.
En noir et italique: réponses de NVMC.
En noir: paragraphe du P’tit Ju.

 

SO: Une liste honorable d’association dont tu fais partie ou que tu présides. D’où t’es venu ce souffle de bénévolat?

NVMC: A l’origine en 1997 dans le cadre du scoutisme, il y avait des postes de responsables à repourvoir. Je prenais d’abord ça comme un défi mais également dans l’idée de rendre ce que j’avais reçu. A présent, au fil des expériences, mes motivations ont quelque peu changé.

Je vois toujours cela comme une sorte d’échange autour d’un projet, d’une idée et en retour on obtient une forme de reconnaissance. Cela peut être des relations, des amitiés, de bons moments et pleins d’autres choses. C’est du donnant-donnant !
C’est une chance d’avoir du temps et de pouvoir le donner, pas tout le monde n’en a l’opportunité ni ne peut se le permettre.
Donc, ce souffle, cette énergie vient de la construction petit à petit de quelque chose qui a du sens et qui dure. C’est aussi une volonté de participer à l’animation de la ville, créer des endroits pour se rassembler et vivre des moments authentiques, que ce soit avec Noël pour Tous ou Autour de St-Germain.

SO: Le taureau est à présent digéré et les vendanges terminées, si tu nous en disais plus sur ce mystérieux St-Germain et ce que l’on peut trouver autour de lui?

NVMC: Le but de l’association Autour de St-Germain est de créer des manifestations à caractère évènementiel de type culturel. Cela peut être sous toutes les formes d’art. Et ceci dans l’objectif de rassembler la population prévôtoise en utilisant comme support la culture de la vigne et du vin. Ceci s’est décliné principalement sous trois types de manifestations: fêtes des vendanges, les saisons musicales, la fête de la St-Germain. Il y a la volonté d’avoir un sens derrière ces manifestations.

Par exemple, la fête de la St-Germain a lieu le 21 février, date où St-Germain est mort martyr. Lors de l’édition 2015, il y a une procession qui partait de la cave St-Germain, passait par la collégiale et le château. On en a profité pour passer par des lieux un peu historiques justement en raison de cette dimension historique de l’association. On a d’ailleurs un projet en lien avec le musée du Tour automatique et d’histoire de Moutier en collaboration avec Stéphane Froidevaux.

L’Association Autour de Saint-Germain comprend une centaine de membres. Le plus jeune de nos bénévoles à 14 ans et l’ainé 85 ans. Le comité d’organisation comprend entre dix et quinze membres et une vingtaine d’autres bénévoles se voient attribuer des responsabilités selon les manifestations.

Le but principal est donc la rencontre avec un angle culturel. Nicolas tient à préciser que cet aspect culturel n’est absolument pas élitiste ! L’objectif est de susciter la curiosité de tout un chacun. Ouvert aux enfants ainsi qu’aux curieux un poil plus vieux, proposant l’intervention de conférenciers tel que le professeur Dominique Bourg de l’institut de géographie et durabilité de l’université de Lausanne, ces fêtes se veulent simples (pas comme cette phrase), conviviales, proches des éléments naturels, hors logique commerciale, avec très peu d’artifice et authentique. Pour la rencontre, il nous a confié une petite anecdote. Lorsque son épouse Laurence (Delémontaine) et lui devaient décider du lieu d’établissement de leur nouveau foyer, l’esprit sympathique et la proximité des gens d’Autour de St-Germain a pesé dans la balance en faveur de la cité prévôtoise.

Bien que la fête des vendanges soit un évènement festif où le coude est léger ce n’est pas une beuverie pour autant : «Il n’y a jamais eu de problème» nous confie Nicolas. (C’est étonnant en connaissant les drôles d’oiseaux ou de reptiles que se baladent par là-haut).

SO: Dans un mois jour pour jour c’est Noël. Quel a été l’élan, le facteur déclencheur à l’origine de cette association Noël pour Tous Prévôtois (NPTP)?

NVMC: Une opportunité s’offrait de pouvoir reprendre le flambeau de ce qui s’appelait Noël du Cœur (à la base Noël des Isolés). On était un groupe de sept anciens chefs scouts (clan Nakiska) et l’idée de se lancer dans ce projet nous avait séduit. Agnès Morf comme cuisinière et Manuel Gsteiger sont venus nous prêter mains fortes. Les deux premières éditions étaient sous l’égide du clan Nakiska. Sous un certain aspect, c’était bien qu’il y ait ce facteur scout. Toutefois si nous voulions pérenniser le projet, il fallait que d’autres puissent nous rejoindre. Et donc en 2005 nous avons créé l’association Noël Pour Tous Prévôtois.

Noël Pour Tous Prévôtois offre une soirée de Noël en servant 180 à 200 repas. «C’est notre vitesse de croisière» ponctue le président de l’association. Il y a notamment des personnes âgées mais également des familles monoparentales, des couples qui apprécient l’ambiance, entre quinze et trente enfants ainsi que des personnes seules. Ce mélange de génération ravi les uns comme les autres. Les aînés sont aux anges quand les cadets récitent leurs poésies devant le sapin. Les cadeaux offerts aux enfants par le père Noël : une orange et des chocolats suffisent pour mettre déjà des étoiles dans les yeux.

«Encore une fois, il y a une recherche de sens. Une certaine simplicité et donner du sens à des traditions qui mettent l’humain au centre» affirme Nicolas.

SO: Dans le cadre du scoutisme, tu as été actif de nombreuses années pour la jeunesse de Moutier et alentours. Puis dans un second temps, tu as agi au niveau régional en tant que chef cantonal d’une association de quelques 600 membres. Quels souvenirs de bénévole en gardes-tu?

NVMC: Tellement de gens différents, tellement de contextes. J’ai mille souvenirs qui me viennent en tête, ça c’est sûr. Ce que je garde, c’est que la nature est un environnement incroyable pour développer ses compétences « naturelles » d’abord seul puis en équipe. C’est un milieu hyper fort pour l’être humain, pouvoir être en contact avec son environnement naturel et se développer en même temps socialement, intellectuellement à tous les niveaux. Et donc forcément, tout ce qu’on y vit, les émotions y sont décuplées !

Franchement, c’est difficile pour quelqu’un qui n’a jamais vécu ces deux semaines de camps sans eau courante ni électricité de s’imaginer ce que ça veut dire. C’est quand même assez incroyable en plus que des jeunes de 12-16 ans aient les compétences pour le faire. Avec du recul c’est quelques choses qui m’épate. Cela donne un point de vue tout autre lorsque l’on a des discussions, des débats sur l’écologie en ayant vécu ce genre d’expérience. Plus généralement, j’en garde un point précis : lorsqu’on est une bande de pote qui partage certaines valeurs, qui arrive à faire passer le bien commun avant le bien personnel, ça permet de renverser des montagnes ! Je l’ai vécu des dizaines de fois. Cela vaut autant lorsque tu dois monter un abri sous la pluie à 21h que lorsque tu dois te sortir les pouces pour développer un papier, monter un projet au niveau cantonal.

Je pense que l’associatif a beaucoup d’avenir et que cela aide à valoriser les gens.

Nicolas, ou Mouette par son totem, a œuvré pendant 5 ans à la tête de l’Association du Scoutisme Jurassien. De par sa fonction, il a dû représenter l’association au niveau Suisse lors d’assemblées ou de conférences regroupant une quarantaine chefs et cheftaines cantonaux mais également expérimenter le jeu politique. Faire des alliances, convaincre pour faire passer un projet et ceci à l’âge de 27 ans. «C’était intéressant d’expérimenter cela dans le cadre du scoutisme» dit-il.

SO : Si tu devais résumer en 6 mots l’expérience du bénévolat vécu dans ces différentes associations, lesquels seraient-ils?

NVMC:

  • Plaisir !
  • Echange, don contre don
  • Partage
  • Rencontre
  • Enrichissement (non-matériel)
  • Engagement personnel

SO: Est-ce que l’on peut encourager quelqu’un à se lancer dans cette aventure du don de soi?

NVMC: Je ne suis pas tout à fait d’accord avec le terme de «don de soi». Cela ne doit pas être perçu comme un sacrifice. Le bénévolat ne doit pas nous mettre en danger.
Sinon je verrai deux types de bénévolat et ceci dépend de l’association.
Il y a l’aide spontanée, limitée dans le temps et dans un but précis.
Et il y a la responsabilité au sein de l’association. Dans cette optique là il faut personnaliser la demande, valoriser la place et éviter d’envoyer les gens au casse-pipe.
C’est bien qu’une association puisse proposer les deux types de bénévolat.

 

Il y aurait énormément à dire encore sur les aventures que Nicolas a pu vivre en tant que bénévole, mais les lignes sont comptées (pas vraiment en fait, mais faut pas faire trop long après les gens y s’ennuient 🙁 ). Nous vous invitons à vous intéresser à ce monde associatif prévôtois, aller à la rencontre de Nicolas et des nombreux autres acteurs qui le font vivre.

Bravo et merci à toi Nicolas !

Bravo et merci à vous bénévoles prévôtois !

 

 

*Réponse de l’image : Parce qu’il ne compte jamais son temps 🙂


Cet article a été vu 340 fois.

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


AccueilLa rédactionLe T-Shirt insoliteVotre pub ici?S’abonner gratuitementDevenir Membre-SoutienContactArchives
© Tous les contenus de ce site appartiennent au Petit Jurassien | Réalisation Pomzed Design
Ils sont protégés et sont interdits à la copie et/ou à la reproduction | Conditions générales

%d blogueurs aiment cette page :