42

L'aller-retour
Cap sur le Jura

La coupe Davis, la maladie, la flemme ou encore l’armée ont eu raison de notre équipe d’habituels et valeureux marcheurs en ce dimanche matin brumeux de novembre. Pas grave on se contentera de ceux qui sont là (les meilleurs paraît-il)! Notre dernier Aller-Retour de l’année nous emmène cette fois-ci à la Ferme-Auberge des Fouchies, sur la commune de Courtételle, qui organise en cet avant-dernier week-end de novembre un marché de Noël. Chausse tes bottes de sept lieues Lecteur et suis-nous!

Par GH, le - Ed. 32

Point de départ/arrivée: Le Stand à Moutier
Kilomètres: 17.81 km
Gain altitude: 988 m
Temps de marche: 5h45 environ
Calories dépensées: 1’390
Itinéraire: «La Basse, la Haute et direct jusqu’aux Fouchies»
Difficulté: Facile/Moyen

fouchies-08

 

L’Aller

Le Stand à Moutier (1) où vous pourrez aisément y laisser votre voiture toute la journée sans peur d’y «ramasser une prune».

Partez en direction de la Montagne de Moutier en empruntant pour un temps la route goudronnée qui monte gentiment, mais sûrement. Vous arrivez maintenant à hauteur du «bovi-stop» et d’une ferme (2), tournez sur le chemin en gravier qui part à plat sur votre gauche en direction de Perrefitte. Juste après la ferme, ce même sentier se divise en deux, prenez celui de droite et commencez votre ascension. N’hésitez pas à vous retourner quelques instants pour admirer la vue panoramique qui s’étant du Cornet pratiquement jusqu’à Perrefitte, que c’est beau!

Après quelques minutes de marche vous verrez un petit panneau jaune des sentiers pédestres poindre en direction de la droite. Nous avons continué tout droit jusqu’à la fin du chemin… Autant vous dire tout de suite de ne pas passer par là! Oui, car ce ne serait pas un vrai aller-retour si nos compères marcheurs ne tentaient pas d’emprunter des chemins qui n’en sont pas vraiment… hum… mais bref, suivez plutôt le panneau jaune (3 et pointillés jaunes), à partir de là les choses sérieuses commencent.

Vous commencez de monter dans la forêt, il se peut que sur ce même chemin vous rencontriez quelques fous du guidon qui utilisent ce sentier comme piste de descente en VTT, prudence donc! Durant votre ascension vous aurez deux possibilités d’itinéraires (4), vos serviteurs ont pris les deux chemins possibles, un à l’aller et l’autre au retour. A partir de là, comme vous voulez (petit tuyau pour les plus fainéants d’entre vous, celui de gauche est moins raide), nous avons donc emprunté celui qui part sur votre gauche et qui monte plus doucement dans la forêt.

fouchies-01 fouchies-02

Arrivée à la Basse

Accueil plus que bovin à la sortie de la forêt (5) par une vingtaine de génisses peu farouches qui s’approchent volontiers pour se faire flatter et vous assener un bon coup de langue amicalement râpeuse. En contre bas vous apercevez la ferme des Schaffter et en amont l’ancien restaurant des Arsattes (6), ou chez la Lisou pour les intimes-nostalgiques (revient Lisbeth, tes fondues nous manquent!).

A ce moment-là plusieurs choix s’offrent à vous pour aller jusqu’à la Haute Montagne de Moutier:
a) continuer la route goudronnée (pointillés blancs)
b) Prendre à droite et passer sous les chalets (pointillés jaunes)
Et enfin c), l’itinéraire choisi par notre petite troupe, couper à travers champs, car il faut bien l’avouer, la perspective de s’arrêter pour boire un coup au restaurant de la Haute Montagne de Moutier (6) nous séduisait tout particulièrement donc le chemin le plus direct était tout désigné.

Après avoir satisfait nos gosiers assoiffés nous avons repris notre route en direction de l’ancienne école (7) transformée par nos Loitches Potches prévôtoits en HEC – Haute École de Cuisine (bah oui elle est en dessus de 1’000 m, non!?) ensuite descendez le chemin dit de la Combe et en arrivant en bas bifurquez sur la gauche pour finalement passer entre une étable et une maison (panneau pédestre bien visible sur l’étable à gauche – 8).

fouchies-03 fouchies-04 fouchies-05 fouchies-06

Les Fouchies

La suite est plutôt simple, descendre dans la forêt puis suivre les panneaux pédestres indiqués «Fouchies» (9). Après plusieurs minutes de ballade vous arrivez à nouveau à un croisement (10) où plusieurs stères de bois sont entassés, contournez les piles de bois par la droite et continuez sur le seul et unique chemin qui s’offre à vous jusqu’à votre but final, les «Fouchies» (11): une jolie petite Ferme-Auberge construite en 1548, rénovée et décorée avec beaucoup de goûts par Jean-Paul et Claudine Donzé. La particularité de cette auberge? Jamais au cours de son histoire, la ferme n’a été reliée au réseau électrique ou au réseau d’eau et ce malgré la ligne à haute tension qui passe à proximité. Voilà pour l’aspect historique de l’endroit.

Arrivée aux Fouchies. Le beau temps exceptionnel de ce mois de novembre et le marché de Noël organisé par les propriétaires des lieux ont déplacé les foules, du coup plus une place pour s’asseoir à l’intérieur, ni à l’extérieur d’ailleurs.

Notre rêve de manger bien confortablement assis dans la salle à manger s’envole gentiment, pourtant la carte proposée ce jour-là est plus qu’alléchante: raclette, soupe à la courge dans un bol de pain, saucisse sur planche, lard sur planche, terrine de sanglier. Entre la lecture de ce sympathique menu, les plats passants à proximité et avec plus de 3h de marche dans les pattes, autant vous dire que nos petits marcheurs salivent plus que de raison. Allez allons-y pour la raclette! 

Arrivés au bar pour passer commande on nous annonce l’air dépité que, victime de leur succès, il y a énormément d’attente pour la raclette. Qu’à cela ne tienne, une saucisse sur planche accompagnée d’un morceau de lard et de beaux morceaux de pain (le tout fait maison bien entendu) feront l’affaire. Et nous ne nous y sommes pas trompés! Vous trouverez ici une viande goûteuse et de qualité élevée dans les prés alentour. Après notre (petite) collation et certains estomacs criants encore famine, nous décidons de tenter la commande de raclette quand même…

Nous avons eu nos raclettes, mais nous ne vous dirons pas combien de temps nous avons attendu car ça ne reflèterait pas vraiment ce que vous attendrez en temps normal si vous venez aux Fouchies. Tout ce que l’on vous dira c’est que les oreilles du Ptit Ju n’ont entendu dire que du bien de cette charmante Auberge, alors allez-y et surtout pensez à réserver votre table!

Et finalement, après 3h de pause tout de même, la petite troupe se décida enfin à rentrer.

fouchies-09

fouchies-07

Le Retour

Pour ce qui est du retour, il faut rebrousser chemin jusqu’à la HEC (mais oui souvenez-vous, la Haute Ecole de Cuisine) et à partir de là les chemins sont multiples pour retourner à la case départ: un des chemins pris à l’aller, suivre la route goudronnée jusqu’en bas ou même descendre sur Roche pour ensuite prendre le bus pour rentrer à Moutier. Ça, c’est à votre bon vouloir Messieurs, Dames.

Ce que nous avons retenu de ce dernier Aller-Retour? Qu’on a vraiment eu de la chance avec le temps et que malgré les petits désagréments dûs au succès du marché de Noël, nous ne pouvons que vous conseiller une petite visite aux Fouchies où la famille Donzé se fera un plaisir de vous servir une de ses succulentes spécialités (mention spéciale à la terrine de sanglier, sanglier chassé par Jean-Paul himself, qui hante encore les rêves de nos valeureux marcheurs).

Sur ces belles paroles nous vous souhaitons une belle marche et de belles fêtes de fin d’année. Et si lors de vos digestions festives vous découvrez un itinéraire sympa à partager, n’hésitez pas, nous sommes toujours preneurs.


Cet article a été vu 578 fois.

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


AccueilLa rédactionLe T-Shirt insoliteVotre pub ici?S’abonner gratuitementDevenir Membre-SoutienContactArchives
© Tous les contenus de ce site appartiennent au Petit Jurassien | Réalisation Pomzed Design
Ils sont protégés et sont interdits à la copie et/ou à la reproduction | Conditions générales

%d blogueurs aiment cette page :