42

Découverte
Crénom, Crémines!

A l’est du Cornet, au fond du Grandval, juste avant la barrière des röstis, se trouve le Creux des mines, ancienne appellation à l’ère romaine de Crémines, village de 550 âmes dont le chaudron est l’emblème. Dans ce chaudron, on pourrait y servir un élixir de bonheur de vivre et de dynamisme, tant les gens de ce bled ont du pep et du plaisir à faire que leur lieu de vie soit empreint de convivialité. Faisons connaissance avec les «Epinglettes» ou les «Bavous», anciens sobriquets des habitants de céans.

Par Cégé, le - Ed. 9

Dernier exploit en date, sous la dénomination de Crémines bouge, n’a-t-on pas vu ce village tenir la dragée haute aux grandes agglomérations régionales que sont Moutier, St-Imier et la Neuveville? Rappelons que le défi est organisé par la Coop dans le cadre de «La Suisse bouge», la plus grande manifestation d’activité physique pour tous, sportifs ou non, grands, gros, petits secs, dames, enfants, etc. et met aux prises, amicalement, des communes et des villes en comptabilisant des minutes de sport. Et bien, nos gens de Crémines y ont montré un engouement extraordinaire, faisant rejaillir gloire et louanges sur leur coin de pays. Une manière aussi d’exalter leur nouvelle place de sport inaugurée il y a à peine deux ans et dont ils sont légitimement fiers.

Voir Crémines et jouir

Au niveau de l’infrastructure, peu de villages peuvent se targuer d’être équipé comme Crémines. On pourrait y vivre en autarcie grâce à ses commerces: son alimentation, sa boucherie et sa boulangerie. Ses restaurants, au village, au zoo ou en altitude, ses bars pince-fesses, son poulailler, son industrie variée, ses artisans, son écurie et ses chevaux, son home, sa gare, font de ce village une entité bien équipée.

On peut se balader sur toutes les montagnes environnantes pleines de ce charme typique à l’Arc jurassien. Une virée au Gore Virat et son Raimeux ou au sentier nature didactique, mettre ses bouteilles au frais dans la Rauss ou le Gaibiat, raviront l’amateur. Visiter les grottes chères aux spéléos ou le Creux de glace, grimper un peu et découvrir la vallée en laisseront plus d’un pantois. L’idéal pour un tourisme doux, comme une visite dépaysante au fameux zoo Siky Ranch.

Une animation délirante

A Crémines, on sait conjuguer le terme bénévolat à toutes les sauces. C’est dû d’abord aux sociétés villageoises: hockey, tir (300m et pistolet), dart, ski-club, confrérie St-Hubert, gym (parents-enfants, volley, fitness, jeunesse, gym-elles) ainsi que la fanfare (jumelée avec Perrefitte et Court). Tous ces gens aiment leur village et le font vivre de manière originale en y organisant des manifestations courues par nombre de gens de l’extérieur. Signalons entre autres la fête du Grandval, qui a lieu tous les deux ans, la fête de la courge chaque automne, le marché de Noël, un des premiers de la saison, ainsi que plusieurs animations tout au long de l’année. Notons encore qu’un lancer de la godasse a remplacé la traditionnelle course aux œufs.

Une anecdote ancienne mérite d’être citée: le 1er avril à Crémines, il fallait être vigilant et ne rien laisser traîner autour de sa maison. Sinon, tout objet se retrouvait emmené sur la place du village et entassé pêle-mêle. Bien sûr, certains bougonnaient, d’autre en riaient.

Bon type et altruiste

Evoquer Crémines sans citer quelqu’un aurait été pure gageure. Plutôt que de s’arrêter sur un politique ou une personnalité historique qui a marqué l’histoire, préférons un citoyen lambda qui représente cette masse laborieuse et bénévole qui fait la réputation du bled. Didier Ziehli, dit Didou, 42 ans, en est l’émanation même. Rien que pour faire plaisir, ce commerçant en fromage et alimentation, cuisinier de formation, aux allures bonhommes, ne rechigne pas à l’ouvrage. Président du hockey club local, entraîneur de la deux du FC voisin Belprahon, membre du comité de la fête du village et de Crémines bouge, il n’hésite pas lors des frimas hivernaux, à gicler des mètres cubes d’eau sur la patinoire naturelle, quitte à s’envoyer force thé rhum pour se réchauffer après ce travail glacial. Les mômes et les parents disent merci qui?

Après ces quelques considérations sur la patrie des Gobat et des Gossin, espérons que les habitants d’autres lieux auront à cœur d’imiter ces «Bavous» et que convivialité rime avec fierté d’appartenir à de petites entités villageoises. Qué ouais?

www.cremines.ch

La page Facebook «T’es de Crémines si…» par ici!

 


Cet article a été vu 920 fois.

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


AccueilLa rédactionLe T-Shirt insoliteVotre pub ici?S’abonner gratuitementDevenir Membre-SoutienContactArchives
© Tous les contenus de ce site appartiennent au Petit Jurassien | Réalisation Pomzed Design
Ils sont protégés et sont interdits à la copie et/ou à la reproduction | Conditions générales

%d blogueurs aiment cette page :