42

Un petit coup de va et vient!
Le Va et Vient!

C’est avec un petit esprit lubrique et aventureux que le Petit Jurassien a parcouru quelques kilomètres autour de Moutier. Pour la peine, la chronique de l’aller-retour se devait d’utiliser un pseudonyme. C’est très subtilement que nous l’avons baptisé «Va et vient!».

Par SO, le - Ed. 36

L’Aller-Retour de l’Amour

Avec ce pseudonyme le concept a quelque peu changé. Ce n’est pas une belle escapade et un bon restaurant que nous vous ferons découvrir. Autour de notre agglomération se cache des endroits où nous pouvons nous accorder un petit moment d’intimité, des sanctuaires de la fécondité, des panoramas où nous pouvons contempler la ville en regardant tous deux dans la même direction. Suivez-nous et venez découvrir les coins à pine de la Prévôté!

Pour faciliter la lecture nous abrègerons (parfois) ces lieux par l’abréviation CAP (libre de droit). Tradition oblige, c’est près de l’ancien stand de tir que nous nous retrouvons en petit comité pour débuter cette quête. Un petit contrôle de l’itinéraire, des diverses mesures de protection pour éviter les accidents involontaires et capuche rabattue, le soleil est de mise. Direction la montagne de Moutier.

Allez, viens!

Après quelques pas assez dur, nous découvrons le non moins célèbre réservoir d’eau potable (cela dépend des jours) sur notre gauche, premier des CAP. A notre grande surprise il est déjà occupé. Pas de voiture remplie de buée mais un badaud profitant du confort des bancs pour se reposer. Ni une ni deux, l’ascension continue en direction de la Dozerce. Chemin faisant, nous apercevons au loin un véhicule garé dans un endroit improbable. Nos yeux ne nous disent pas si le propriétaire inaugure un CAP campagnard. «Dans cette petite forêt ça pourrait être pas mal» suivi d’un acquiescement des marcheuses et marcheurs.

Va-et-vient5

T’as déjà fini?

Notre parcours nous amène déjà dans les hauteurs de Moutier, «chez les riches» rétorque un des membres de la fine équipe. Nous passons près de la «boîte d’allumette» et du légendaire SOUPLEX. Un murmure émanant du saut de loup des saunas de ce lieu nous susurre qu’un film à la Rocco a été tourné entre ces murs. Point le temps d’investiguer (pour l’instant), la marche ne fait que de débuter. La descente du cimetière, CAP pour les gothiques (nous sommes tolérants aux P’tit Ju), puis longer la Foule. Un petit crochet par le stade de Foot. «Ici, au milieu du terrain, ça pourrait en être un» nous confie une des marcheuse. Les amateurs du frisson d’être surpris pourront nous confirmer la chose.

Va-et-vient11

«Eh ben, ça a bien repoussé dis-moi?»

Nos loin du dernier CAP au milieu du terrain ouest, un coin à pine dans les fourrés touffus en suivant le chemin menant à la station des eaux est aperçu. Après une petite reconnaissance, ce sont des moues d’approbation qu’arborent nos visages, CAP en bonne et due forme. Un pied devant l’autre et nous rejoignons la rivière. La réputation de cet endroit pour les plaisirs en pleine nature n’est pas à refaire. «Dans cette grotte» suivi d’un «Tu te souviens?» non-prononcé, près des anciens dépôts militaires, derrière la petite bosse sur cette mousse, à cheval sur les bancs, bref. Toutefois nous n’avons pas croisé foule de monde pour certifié nos CAP potentiels (compréhensible un dimanche avant midi…quoique). Il est déjà temps de s’arrêter. Les vestes sont ôtées, les cervelas sont déballés et la mayonnaise… est déposée sur la table.

Va-et-vient20

Allez, encore un effort

Les cervelas ingurgités nous repartons pour un second tour (enfin, pour la suite du tour). En passant derrière la verrerie, nous suivons la route qui nous mènera au croisement près du chemin des brigands. Quelques minutes plus tard, sur le sentier adjacent à la sortie du tunnel de Moutier-sud, nous découvrons d’inattendues carottes sauvages, avis aux amateurs. En parlant de carotte, c’est sans mal que nous arrivons vers le prochain CAP: les Combaleries. Réputez pour être un endroit à pique-nique en famille les journées de fin de semaines, une fois la nuit tombée c’est une autre affaire de piques.

Va-et-vient26

Des moules à l’ail des ours

Plein Ouest vers le Cerneux Renard en foulant le macadam de l’ancienne route d’accès au chantier de l’autoroute. Nous croisons un sympathique réservoir. Atteindre son toit n’est pas garanti et des petits galets vous y attendent quelque peu douloureux pour le dos «…et les genoux» précise une voix non-masculine. Nous vous parlions d’un petit lieu propice au regard dans la même direction. C’est derrière un petit banc public qu’un bosquet charmant nous offre cette possibilité avec une vue sur la partie Est de la ville. Ce coin à pine est certifié par l’un des marcheurs. Notre itinéraire nous mène à travers champs et forêts. Un arrêt dans une pente, nous nous asseyons presque sur un petit champ d’ail des Ours préservé de la pollution routière à la différence de celles présentes près de Roches.

Va-et-vient31

J’en ai les pieds mouillés

Après une légère récolte de cette plante sauvage, nous marchons dans un petit ruisseau pour rejoindre la sortie d’autoroute de Moutier-Nord. Un CAP donnant pile-poil en face de la sortie du tunnel ne fait pas l’unanimité. Herbes trop hautes, pas caché, grouillant d’insectes, c’est une moitié de l’équipe qui n’est pas convaincue par cet endroit. Poursuite de la boucle en passant par la station essence, la Petermann et le collège. C’est là qu’un membre de l’équipe révèle un coin à pine passablement urbain. L’accès au lieu étant privé, c’est par mots-clefs que nous vous donnons une idée de l’emplacement: dos au collège, BCBE, petits escaliers, banc en pierre (pour fesses résistantes au froid).

Enfin, nous terminons notre itinéraire en arrivant à notre point de départ. L’objectif de cette boucle était de dessiner une magnifique verge en reliant les différents CAP. Le résultat est assez mitigé mais ne jugez pas trop vite notre attribut. Y’en a-t-il pas des vrais, des faux, des laids, des beaux, des durs, des mous qui ont un gros cou? Mais si rappelez-vous.

 

Répertoire à CAP

Nous savons que les coins à champignons ça ne se donne jamais! Mais rien n’existe sur les CAP n’est-ce pas? Voici donc une carte répertoriant les différents coins à pine relevé ou non dans l’article et qui n’est clairement pas exhaustif. Avec votre aide, de manière anonyme ou non, avec des commentaires ou non, enfantons d’un répertoire des CAPP (Coin À Pine Prévôtois). Soit en écrivant à la rédaction à l’adresse suivantes: [email protected] (bien) soit en écrivant un commentaire ci-dessous (mieux!).

 


Cet article a été vu 522 fois.
Nicole dit :

…suis pas du tout prête à partager mes coins à pines, moi… 😉

SO dit :

Allons, il ne faut pas être si timide :).

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


AccueilLa rédactionLe T-Shirt insoliteVotre pub ici?S’abonner gratuitementDevenir Membre-SoutienContactArchives
© Tous les contenus de ce site appartiennent au Petit Jurassien | Réalisation Pomzed Design
Ils sont protégés et sont interdits à la copie et/ou à la reproduction | Conditions générales

%d blogueurs aiment cette page :