42

L'album du mois
Jack Parow – Eksie Ou

Hé oui, l’Afrique du Sud est un pays le plus souvent reconnu pour son équipe de rugby, celle de criquet, son Kruger Park ou encore sa violence, mais très peu pour ses boerewors et les kilogrammes de bidoche que l’on grille lors de braais, l’accueil incroyable de ses habitants ou encore sa musique. Sa musique que l’on peut qualifier de très hétéroclite, mais qui par contre, ne s’exporte quasiment pas, sauf peut-être pour quelques artistes comme Die Antwoord ou Goldfish. Je reviens tout juste de mon deuxième voyage dans ces terres et je vous ai rapporté en exclusivité pour vous, lecteurs et lectrices du P’tit Ju, l’album «Eksie Ou» de la star montante du Western Cape, Zander Tyler, plus connu sous le nom de Jack Parow.

Par MWR, le - Ed. 16

Réalisé: 26 octobre 2012
Durée: 69:43
Label: Parowphernalia
Produit par: Justin De Nobrega
Site: www.jackparow.com

Le père: Mais c’est quoi encore cette musique de fou ? Et en plus il chante en suisse-allemand?
Le fiston: Mais non, tu sors d’où ? C’est du hip hop sud africain!
Le père: Et tu vas me faire croire qu’en Afrique du Sud, ils chantent en schwiizerdütsch?
Le fiston: Mais non ! Faut sortir un peu mon vieux!
Le père: C’est ça, baisse le volume maintenant ou je t’envoie ranger ta chambre!

Jack Parow rappe principalement en afrikaans et il est vrai que cette langue sonne parfois proche du suisse-allemand, mais sans «krrrä». Il est aussi un partisan du mouvement Zef qui revendique l’autodérision, l’art d’avoir la classe en étant ringard et pauvre, de cultiver son style avec des clichés plus que nazes. On comprend mieux lorsqu’on regarde ses nombreux clips dans lesquels Jack apparaît avec une casquette de 1m de long, des bijoux surdimensionnés, une grosse moustache et pleins de gonzesses à l’appui. D’ailleurs, à ce sujet, il affirme «C’est un peu comme être chic, mais à l’opposé!». En résumé, c’est avoir tellement l’air con que cela fait de vous une star.

Pour parler un peu plus musique, ce deuxième album est propre à l’image de l’artiste. Ca part dans tous les sens sans pour autant être incohérent. Même si c’est clairement du hip-hop, on se laisse surprendre par des morceaux calmes et mélodiques, d’autres très Rock ou encore proche du Raggaeton. «Spring Moederfokker» est le titre qui tue! Vraiment Electro, à la limite de la Dubstep, ce featuring avec PHFAT, un collectif très «fat», est excellent. Le flow massacre tout sur son passage et le refrain passe la marche arrière pour assurer un travail bien fait. On s’attarde aussi volontiers sur «Merry Xmas», un remix de Noël qui réchauffe. Et oui, en Afrique du Sud ça se passe l’été. En deux mots, c’est un disque agréable à écouter, festif et dansant, qui se savoure avec un verre de Brandy & Coke à la main en bronzant sur la plage de Clifton Bay à Cape Town.

Du reste, si vous passez par cette superbe ville, je n’ai qu’un seul conseil: faites un saut par l’African Music Store à Long Street pour vous procurer une copie de l’édition spéciale de cet opus (package sympa avec en bonus un jeu pour boire et un mini comics intitulé «Die Nag Van Die Lang Pette»), bien mieux que de ramener des babioles inutilisables qui prennent la poussière sur vos étagères. Vous pouvez aussi télécharger gratuitement le très bon EP «You Are Going To Die» du groupe PHFAT sur leur site www.phfat.co.za. Quoi? Ce n’est pas déjà fait? Mais qu’est-ce que vous attendez?


Cet article a été vu 1613 fois.

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


AccueilLa rédactionLe T-Shirt insoliteVotre pub ici?S’abonner gratuitementDevenir Membre-SoutienContactArchives
© Tous les contenus de ce site appartiennent au Petit Jurassien | Réalisation Pomzed Design
Ils sont protégés et sont interdits à la copie et/ou à la reproduction | Conditions générales

%d blogueurs aiment cette page :