42

Chronique
Coupe Albert, 52e édition

Il aurait cent huit ans, aujourd’hui, l’Albert qui a fondé cette véritable institution qu’est devenue cette fameuse coupe qui porte son nom. Il doit jubiler, depuis son strapontin céleste, le père Gysler, en voyant qu’on a perpétué la tradition des matches de hockey du printemps. Que de cris, de sueur, de tensions, de fanatisme, de joies et de pleurs il aura provoqués, simplement parce qu’il aimait les enfants.

Par cégé, le - Ed. 6

Albert Gysler, marchand de jouets établi anciennement à la rue de la Poste 18 (actuellement rue de la Liberté, adresse du bar Momo’s), était naturellement fan de hockey. Moutier possédait une patinoire artificielle non couverte qui faisait la fierté du HC local. Mais les gosses, tentés par ce sport, n’avaient personne pour les entraîner. C’est ainsi que notre Albert organisa un tournoi pour eux dès 1961. Rapidement, ces rencontres devinrent une véritable institution. Dès 1969, il fut assisté dans l’organisation par André Montavon, maître secondaire, qui reprit les rênes également après le décès d’Albert en 1983, conservant bien entendu le nom de «Coupe Albert». Actuellement, et dès 1994, la tradition est perpétuée par Guy Moullet comme responsable, épaulé par Julien Hoffmeyer, tous deux enseignants au cycle secondaire.

Ça gueulait plus fort qu’aux matches du HC Moutier (Guy Moullet)

Bien sûr, actuellement, on ne retrouve plus les folles ambiances d’antan qui ont jalonnés les rencontres très disputées entre les primaires et les secondaires, ou les élèves contre les profs. Du délire à l’état pur qui était vécu par une meute de supporters hystériques venus soutenir leurs potes d’école, plus rarement les «raittets». Toutes celles et ceux qui ont vécu ça se souviendront ad æternam de ces «bouêlées» juvéniles qui doivent encore résonner au fond de leurs souvenirs. On vit aussi évoluer avec les élèves, des futures vedettes qui ont percé dans les ligues supérieures, voire internationales, et dont les noms résonnent encore avec fierté aux oreilles de leurs anciens coéquipiers de l’époque et du public prévôtois.

La tradition se perpétue

Mais ce qui a changé, en faisant un peu pâtir l’ambiance, c’est le système scolaire 6/3, introduit en 1996. Le tournoi réservé en premier lieu aux écoliers de Moutier, dû s’ouvrir aux classes des villages voisins et à des équipes extérieures. Et il fallait surveiller quelques fois qu’on ne recrute pas seulement des hockeyeurs chevronnés pour la «gagne», mais s’assurer que c’était bien des élèves qui participaient. Quand on est ado, on n’aime pas perdre. Et ce ne fut pas toujours Moutier qui emporta le tournoi et les classes du chef lieu boudèrent certaines finales. La loi du sport! Les rencontres contre les profs, qui prétendaient plus s’amuser que de vouloir à tout prix gagner, se font également plus rares, le corps enseignant ayant l’âge de ses artères! On a vu encore l’émergence d’équipes féminines, favorisant ainsi moult émois pour certains, ou une bonne occase de draguer pour d’autres.

Cette année, on verra à l’œuvre les équipes de Moutier, Courrendlin, Vicques, Malleray et Bellelay-Reconvilier, des filles et des maîtres(ses). A l’heure où paraîtront ces lignes, les matches se seront déjà déroulés. Ne reste donc plus qu’à se donner rendez-vous pour la finale, qui se déroulera le vendredi 9 mars à 18 h 30. Merci, Albert!

Les organisateurs tiennent encore à remercier ceux sans qui le tournoi ne pourrait se dérouler de manière optimale, soit les quatre banques de la place, la commission culture, sports et loisirs de la ville, ainsi que le personnel de la patinoire.

Les photos de l’édition 2012, par ici.


Cet article a été vu 2535 fois.

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


AccueilLa rédactionLe T-Shirt insoliteVotre pub ici?S’abonner gratuitementDevenir Membre-SoutienContactArchives
© Tous les contenus de ce site appartiennent au Petit Jurassien | Réalisation Pomzed Design
Ils sont protégés et sont interdits à la copie et/ou à la reproduction | Conditions générales

%d blogueurs aiment cette page :