42

J'ai pas campris!
Leonarda nous vainquit

Le 9 octobre dernier, Leonarda Dibrani, kosovare rom de 15 ans, collégienne en France voisine (région Pontarlier), a largement fait parler d’elle et de sa famille dans les médias. La raison? Son père a été expulsé vers son pays d’origine, le Kosovo, et elle et le reste de sa famille ont été gentiment priés par la justice française de le rejoindre. Pour ce faire, rien de tel que d’envoyer les forces de l’ordre pour aller trouver la petite Lélé qui, alors dans un bus scolaire, s’apprêtait à participer à une excursion avec sa classe. Évidemment, camarades et professeurs sont choqués et ils le montraient lors de manifestations lycéennes le 19 octobre. Mais si l’on regarde les choses de plus près, et même si l’on désapprouve la méthode d’interpellation franchement maladroite, cette expulsion n’a, au fond, pas de caractère autrement exceptionnel. Pourquoi alors tout cet emballement? Même si, du fin fond de notre région, tout ça ne nous concerne qu’accessoirement, le P’tit Ju s’est dit que ça pourrait t’intéresser. Il a mené l’enquête et t’explique ce que t’as peut-être pas campris sur la questian.

Par MPV, le - Ed. 22

Motifs de l’expulsion

La première chose à camprendre, c’est pourquoi cette famille de réfugiés, qui depuis quatre ans a joué des procédures – désormais épuisées – pour rester le plus longtemps possible sur le sol français, s’est faite chassée. Tout d’abord le père, Resat, a eu de nombreux démêlés avec la justice: violence sur ses filles, violence conjugale, vols, mensonges sur ses origines et celles de sa famille. Aussi, ses menaces de tuer sa famille s’ils étaient expulsés n’ont pas eu d’effet sur l’intransigeante justice de l’Hexagone. Pas plus que l’escroquerie de brûler leurs papiers, pour empêcher qu’on les renvoie, n’a fonctionné. Ensuite, d’une manière générale, le cercle familial ne luisait pas par sa volonté d’intégration à la société française et son respect envers l’aide aux réfugiés. En effet, l’appartement qui était mis à leur disposition et payé par l’État est en état de dégradation avancé. Et en ce qui concerne l’exemplaire Leonarda, édifiée en symbole lors des manifestations de lycéens chapeautées par des associations en faveur des réfugiés, elle séchait la moitié de ses cours à l’école. En somme, une palette de raisons accablantes sur cette famille, qui corrobore les déboutements des demandes d’asiles et l’épuisement des procédures d’appels. Retour à la case départ.

J'ai pas campris! - Leonarda nous vainquit

Leonarda nous vainquit

 

Emballement médiatico-politique

Si cette expulsion a soulevé un pareil tollé, malgré sa totale légalité, c’est parce que l’émotion des professeurs et surtout des collégiens, certainement légitime de leur point de vue, a été reprise par une certaine frange de la politique et des médias. En effet, dès la mi-octobre, la gauche de la gauche française, dont les porte-drapeaux sont les «Associations sans frontière» en tous genres financées par l’État, qui instigue le Parti Socialiste français et inspire une grande partie des médias gaulois et la bien-pensance actuelle, a élevé le cas Leonarda au rang d’affaire nationale. Tout cela pourquoi? Tout simplement pour servir ses propres intérêts. Dans ce cas, cela a consisté à décrédibiliser, si possible déloger, certains de ses propres membres qui ont le malheur de faire appliquer la justice et la loi françaises et de ne pas être totalement alignés sur une certaine vision de la société. Et dans cette affaire, c’était le socialiste Manuel Valls (soutenu par 75% de la population française sur ce dossier), Ministre de l’Intérieur, grand manitou de l’immigration, du territoire et de la cohésion nationale, qui était en ligne de mire. Sa faute? Il a le malheur de croire que l’idée d’une République française souveraine a encore un sens.

Leonarda nous vainquit

Leonarda nous vainquit

 

Baissez les rideaux, la farce est jouée

Jusque-là, l’affaire Leonarda avait tout l’air de s’être un peu emballée tout en restant relativement sous contrôle. Mais comme si le ridicule de sa gestion n’avait pas encore atteint son comble, François Hollande, président de la République française, s’est sûrement dit qu’il fallait un peu élever le niveau. Il a donc trouvé de bon aloi de faire égaler sa parole de président à celle d’une enfant réfugiée. En effet, le 19 octobre, suite aux pressions des lycéens, il est intervenu hasardeusement à la télévision depuis l’Élysée pour déclarer officiellement que Leonarda pouvait revenir seule en France, pour y terminer sa scolarité (buissonnière?). Risible. Et le clou du spectacle a été enfoncé par Leonarda elle-même car elle a évidemment refusé de revenir sans sa famille: le burlesque dans toute sa grandeur.

Tu l’auras peut-être campris, cher lecteur, cette affaire n’est pas du tout une affaire humaine: ils s’en battent tous les coucougnettes de cette fille. La preuve en est qu’elle a été livrée en pâture à la presse, à 15 ans, sans vergogne, alors que le français n’est pas sa langue maternelle et qu’elle ne comprenait certainement pas ce qui lui arrivait: de la maltraitance sur enfant en direct! Leonarda est une victime du système, un outil. Le cas «Lélé», c’est tout bonnement une affaire de désinformation et de politicards qui se tirent dans les pattes pour prendre le pouvoir. Très classique finalement. Mais cette fois-ci le résultat est pour le moins foireux: une balle dans le pied. La cote de popularité de François Hollande et du Parti Socialiste était déjà basse dans les sondages, elle coule désormais gentiment au-dessous du niveau de la mer.

Leonarda nous vainquit

François Hollande


Cet article a été vu 1334 fois.
Stefan dit :

N’ayant que très peu suivi cette affaire, je suis ravi de découvrir avec clarté le fin mot de cette aventure. Et je félicite le Petit Jurassien pour sa rubrique qui m’éclaire à chaque édition.

MPV dit :

Merci Stefan pour votre commentaire.

Si le P’tit Ju parvient à éclairer votre lanterne, c’est que l’objectif est atteint ! Merci et à bientôt !

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


AccueilLa rédactionLe T-Shirt insoliteVotre pub ici?S’abonner gratuitementDevenir Membre-SoutienContactArchives
© Tous les contenus de ce site appartiennent au Petit Jurassien | Réalisation Pomzed Design
Ils sont protégés et sont interdits à la copie et/ou à la reproduction | Conditions générales

%d blogueurs aiment cette page :