42

Téléski du Grandval
Tout schuss

Le mythique téléski de Grandval, sauvé grâce à de généreux dons, prend un nouveau départ cette saison. Les pistes et les installations ont été rafraichies, mais notre station locale n’en oublie pas pour autant les traditionnelles variantes qui ont assis son succès.

Par EM, le - Ed. 4

Il ne manque plus que la neige! Et elle peut tomber, les sauveteurs d’Alerte à Grandval sont dans les starting-blocks. Les adeptes des sports de neige certainement aussi. Souvenez-vous l’engouement populaire suscité l’année passée, alors que le câble du téléski venait de tirer ses derniers badauds. Mètre après mètre, un nouveau flambant neuf a pu être acquis afin de sauver l’engin. Et toute la station dans son ensemble. Car que serait Grandval-Les Portes du Soleil, sans son téléski. Qui y mettrait encore une Moonboot, franchement? Surfant sur l’avalanche du succès, nos pistards ont même pu offrir un lifting au domaine.

Tout d’abord, le chemin d’accès. Bien sûr, c’était chouette de rester coincé le long de la route et de faire le reste à pied, chaussures de 3 kg aux pieds et skis sur l’épaule, mais bref ça n’arrivera plus! Le sentier a été réaménagé, vous pourrez accéder au sommet avec votre tacot.

La montée

Une fois là en haut, vient le moment de prendre l’archet en main. C’est là que ça vaut la peine d’assister au spectacle, un grand moment assurément dans l’aire de départ, animée de sons folklorique! En voici un petit avant-goût: le sympathique passeur d’arbalète, qui a déjà quelques vins chauds d’avance, vous installe bien. Puis, tranquille, 2 m de plat, tout va toujours pour le mieux. Mais c’est tout de suite après que les choses se compliquent, il est là, face à vous: un mur! L’archet est tout comme vous pris au dépourvu et vous fait faire un bond. Si vous avez pu vous accrocher vous êtes maintenant pendu à la verticale. Pour un peu atténuer la hauteur du saut, de nouveaux ressorts plus souples ont été installés sur les arbalètes. Mais le pire n’est pas passé, les béquets vont se succéder, parfois c’est même de biais que vous devrez manœuvrer pour maintenir vos fesses sur l’engin. La dernière pente avant l’arrivé fait office de bouquet final. Vous l’aurez compris, si vous parvenez à monter à Grandval, vous monterez partout!

La descente

Une fois en haut, il faudra bien redescendre, à moins que le style bonhomme de neige vous siée! Vous imaginez que si la montée est abrupte, la descente l’est tout autant, logique! Détendez-vous, vous avez 4 pistes à choix. C’est bien connu: tous les chemins mènent à Grandval. Ces pistes, justement… La rouge, jolie, facile, simplifié dans sa partie la plus critique cette année, pour avoir le temps d’admirer le paysage. La jaune fait aussi office de balade gentillette, avec en prime quelques schuss pour les amateurs de vitesse. Les choses se corseront pour ceux un peu plus expérimenté du bâton sur la bleue, parsemée de 2-3 reks. Et je crois qu’il en manque une? Ah oui… la noire! Totalement freeride, totalement l’aspect d’un mur, c’est notre Streif à nous. Là où la dameuse ne peut pas se rendre, au risque de faire un stans sur elle-même. Pour la tenter, il faut être chevronné, né à Grandval… ou fou!

Le ratrack

La dameuse justement, sacrée histoire. Elle est flambant neuve, généreusement offerte par les vandales qui avait saccagé l’ancienne. Du tout dernier cri, multiflexe, elle s’adapte au terrain. Elle ne retournera donc plus la terre tel un champ de patate et laissera le manteau immaculé.

Les compétitions

Une fois n’est pas coutume, le célèbre Xtrem de Grandval sera reconduit cette saison, en date du 4 février 2012. Et les traditionnelles courses des ski clubs de Moutier et Eschert seront aussi agendés.

Les + de cette saison…

Attention, dernières nouveautés et pas des moindres: un bar en neige sera érigé au milieu des pistes, de quoi offrir un après-ski festif pour les plus motivés et les plus réchauffés; ainsi qu’un snowpark permanent pour tous les amateurs de freestyle.

Oh vient à nous, saint or blanc!


Crédits photos © www.stephane-geiser.ch


Cet article a été vu 3319 fois.
Patrick dit :

Je n’ai pas encore fait de ski nulle part, j’ai un peu peur d’en faire. Mais j’aime bien regarder les autres en faire, ça a l’air amusant. La destruction de la station ne serait-elle pas due au changement climatique par hasard. Si oui, je pense que c’est une autre motivation pour nous pour lutter contre l’effet de serre qui détruit notre or blanc.

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


AccueilLa rédactionLe T-Shirt insoliteVotre pub ici?S’abonner gratuitementDevenir Membre-SoutienContactArchives
© Tous les contenus de ce site appartiennent au Petit Jurassien | Réalisation Pomzed Design
Ils sont protégés et sont interdits à la copie et/ou à la reproduction | Conditions générales

%d blogueurs aiment cette page :